Marie Barbier | Dédicace de Philippe Druillet
78
post-template-default,single,single-post,postid-78,single-format-standard,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,footer_responsive_adv,qode-content-sidebar-responsive,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-12.0,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.2.1,vc_responsive

Dédicace de Philippe Druillet

Dédicace de Philippe Druillet

Dédicace de Flaubert-Druillet. Une rencontre à la galerie de Barbier et Mathon du 15/09/17 au 14/10/17.

Les séances de dédicaces ont coïncidé avec l’exposition de l’artiste: Explorations. Elles se sont prolongées jusqu’au 04/11/17 et les 150 exemplaires du tirage de tête sont désormais épuisés.

Merci à tous d’être venus si nombreux, de Paris, province, voir du Canada. Il y eu « la vieille garde », de celle qui suit Druillet depuis les années 70 ou le connaît encore d’avant. L’un lui remettait en mémoire des histoires du service militaire, au service photographiques des armées. Un autre se rappelait la sensation d’avoir, pour la première fois, à tourner de 45° les pages de son magazine Pilote pour plonger dans une image. D’autres encore, la vingtaine assurée, n’avaient jamais entendu parler de lui jusqu’à ce qu’il passe sur Canal +. Quelqu’un lui a proposé de faire son horoscope. Druillet a décliné: il y croit trop, ça n’aide pas. Des parents lui ont fait dédicacer des livres pour leurs enfants. «Et comment s’appelle votre fille ?», a-t-il demandé le crayon rouge/bleu en main.«Salammbô» a répondu le papa — en hommage à la bande dessinée, pas au roman de Flaubert. Un sentimental lui a sommé de ne pas mourir: «Moebius parti, il ne reste plus que vous !» «ça n’est pas prévu» l’a rassuré le dessinateur.

Dédicace de Philippe Druillet