Marie Barbier | Triangle isocèle
589
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-589,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,footer_responsive_adv,qode-content-sidebar-responsive,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-12.0,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.2.1,vc_responsive

Triangle isocèle

Triangle isocèle

Triangle isocèle
Elena Balzamo

En librairie le 4 janvier 2019
ISBN : 978-2-9561193-3-3
12,5 × 19,5 cm, 128 pages
12 €

« Récemment, je me suis rendu compte d’un fait étrange : j’ai beau être née et avoir grandi dans un pays communiste, les membres du Parti que j’ai connus se comptent sur les doigts d’une main. Comment est-ce possible ? » De cet étonnement, pas si anodin qu’il y paraît, l’auteur remonte ses souvenirs et questionne le rapport des autres et le sien, à l’endoctrinement.

Ces invités de « marque », par exemple, venus se ressourcer au Bolchoï ou ce digne instituteur français, communiste de père en fils. Cet aventurier d’une autre époque, aussi, père d’une amie, qui a sans doute fait bien plus pour le Parti que ses reportages vantant les bienfaits des plans quinquennaux en Iakoutie !

Cette réflexion, Elena Balzamo la mène en l’associant à son propre parcours. Une trajectoire qui, de l’Oural à l’Atlantique en passant par ses lectures d’enfance, prend la forme d’un certain triangle isocèle…

 

Avis de lecteur

Un texte sans dogmatisme ni arrogance qui atteint à l’universel par son originalité et par sa finesse. Une bouffée d’air frais.