Carl Jonas Love Almqvist
1240
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-1240,bridge-core-2.6.0,qode-quick-links-2.0,qode-page-transition-enabled,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,footer_responsive_adv,qode-content-sidebar-responsive,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-24.5,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-6.5.0,vc_responsive

Carl Jonas Love Almqvist

Carl Jonas Love Almqvist

Né en 1793 à Stockholm, Carl Jonas Love Almqvist est l’un des plus brillants représentants suédois de la vie littéraire et intellectuelle de la première moitié du XIXe siècle. Acquis aux idées de Rousseau, il tente sans succès d’appliquer son idéal fermier, avant de diriger une école expérimentale. Une accusation de tentative d’empoisonnement sur un ami usurier le chasse définitivement de Suède. Après une quinzaine d’années aux États-Unis, il décède à Brême, en Allemagne, en 1866. L’abondance de son œuvre romanesque fait peut-être de lui le premier écrivain suédois de métier : romans historiques, pièces en vers, nouvelles, poèmes, compositions musicales… On n’en connaît en France que Le Joyau de la Reine, Le Palais, Le Château et Sara ou l’émancipation, vibrant plaidoyer féminin en faveur de l’union libre qui a contribué à le faire passer à la postérité.

Aux Éditions Marie Barbier
Araminta May